Aménagement du secteur des Trois Moulins – Écotone Antibes

  • Sophia Antipolis, France
Retour aux archives des projets

  • Slide 0
  • Slide 1

D’ici et de demain

 

 

Il est des lieux bénis des dieux.

Où le bleu du ciel et de la mer est d’Azur.

Où les rochers réchauffent leur peau grise aux ocres enso­leillés.

Où l’Esterel dessine l’horizon.

Où Vauban pose ses fortifications sur la côte.

Où Antibes éternise Picasso dans son château.

Des lieux attirants où des autoroutes révèlent en haut d’une côte une mer Méditerranée d’un bleu d’ici.

Il y a malheureusement des lieux où l’on doit vivre dans une époque dans des conditions qui sont souvent celles du sacrilège.

Alors comment marquer, architecturer, les nouveaux pro­grammes triviaux d’un bord d’autoroute ?

Comment révéler le lieu, ses reliefs, ses horizons, ses arbres, son territoire et ne pas les contredire ?

Comment créer une attractivité pérenne ?

L’architecture contextualiste, par contraste ou par sym­biose, a le devoir de répondre à ces questions.

Comment exister, être, à Antibes, le long de l’autoroute, avant le péage ?

Comment dessiner l’architecture comme un composant du paysage ?

Comment rendre Antibes fière de cet autre versant ?

En étant harmonique par l’écho des formes architecturales et des couleurs avec le biotope du lieu et l’horizon lointain mais présent, en étant accueillant et attractif.

De Jacques Couëlle à Antti Lovag, des céramistes potiers de Biot qui sculptent et vivent l’argile.

Comment être les voisins amicaux avec l’art des basket­teurs et de leur temple ?

Comment offrir aux passagers de l’autoroute une séquence d’architecture de paysage habitée, d’ici ?

En pensant à demain, à d’autres conditions de travail, à l’en­trée antiboise de Sophia Antipolis, en proposant une archi­tecture flexible, connectée, qui s’insère parfaitement dans le paysage et qui cultive le plaisir d’être ici.

La poésie, l’architecture, ne sont pas les ennemis de la rai­son et de l’économie.

L’optimisme est une vertu des pays de beauté et de soleil.

L’équipe de conception et de future gestion de votre nou­veau paysage habité est passionnée par l’invention de l’ar­chitecture qui sait où elle est, et par la création des condi­tions de travail liées aux plaisirs d’être ici.

Jean Mus, paysagiste qui connait toutes les lavandes, les arbustes, les herbes d’Antibes, nous aidera à inventer ce nouveau biotope.

Ce projet sera fait à la fois avec la connaissance des condi­tions géographiques et historiques locales et le partena­riat avec des artistes contemporains reconnus sur des œuvres de commande liées à la situation.

Oui, l’architecture garde le privilège de créer le patrimoine d’aujourd’hui et de demain et la capacité de générer une attractivité.

Les architectes qui vous disent cela ont déjà prouvé qu’ils savaient créer poésie et attractivité. Nos partenaires maîtres d’ouvrage ont eux démontré leur conscience dans des projets ambitieux et réalistes. Mais c’est votre confiance qui nous permettra d’enrichir Antibes par la fierté de la création qui fera de “Ecotone”, le campus écologique du 21 siècle, un témoignage de notre époque visible par tous.

 

 

Jean Nouvel