Monad Terrace

  • Miami Beach, États-Unis
Retour aux archives des projets
Crédit image : JDS

  • Slide 0
  • Slide 1
  • Slide 2
  • Slide 3
  • Slide 4
  • Slide 5

Seuls à Miami

 

Le site de Monad va devenir réellement exceptionnel.

 

Pour comprendre aujourd’hui, il suffit de regarder le plan de Miami et de faire abstraction de l’impact des immeubles mitoyens au nord et au sud, puisque ces façades nord et sud vont devenir de vrais paysages : des filtres de fleurs, de branches et de feuilles.

 

Jamais les voisins n’auront la possibilité de pouvoir voir l’intimité des terrasses des appartements de Monad.

Ils auront tout simplement un beau paysage vertical sous les yeux.

Les habitants de Monad ne pourront pas voir non plus la masse de l’architecture d’Architectonica, ni la familiarité du long immeuble au sud depuis les principaux espaces de vie, intérieurs ou extérieurs.

 

La stratégie est foreground-background. Les premiers plans de paysages verticaux expriment une profondeur percée de lignes de lumière qui annihile toute vue.

Les vues sont donc ouest sur la lagune, l’horizon et les grands bateaux et est sur l’immensité mystérieuse de l’océan. Les vues sont cadrées par l’architecture et mises en valeur par le plan des appartements. La réflexion de l’eau et le premier plan végétal augmentent l’expérience émotionnelle.

 

Chaque appartement attrape les meilleures qualités de sa position sur le site : certains ont d’incroyables vues dégagées sur la baie (34%) à l’ouest et des vues filtrées par la végétation au nord et au sud ; d’autres sont plongés dans la canopée des arbres luxuriants et profitent de la proximité de la lagune (21%) ; puis, parfois, le plan traversant donne la possibilité exceptionnelle d’avoir des vues de l’aube au crépuscule, à l’est jusqu’à l’océan et, à l’ouest, le soleil couchant sur la baie de Biscayne.

 

Bref, tout est conçu pour jouir de la profondeur des vues et des textures de lumière.

 

 

Jean Nouvel