rhinoceros / Fondation Alda Fendi – Esperimenti

  • Rome, Italie
Retour aux archives des projets

  • Slide 0
  • Slide 1
  • Slide 2
  • Slide 3
  • Slide 4
  • Slide 5
  • Slide 6
  • Slide 7
  • Slide 8
  • Slide 9
  • Slide 10
  • Slide 11
  • Slide 12
  • Slide 13
  • Slide 14
  • Slide 15
  • Slide 16
  • Slide 17
  • Slide 18
  • Slide 19
  • Slide 20
  • Slide 21
  • Slide 22

Un instrument fait pour admirer

 

 

La Fondation Alda Fendi – Esperimenti abrite des espaces d’expositions (avec un accord de collaboration culturelle avec le Musée de l’Hermitage), des boutiques à caractère culturel qui donnent sur la rue, mais aussi des petits appartements ouverts aux amateurs d’art de passage, aux artistes…

 

Elle est implantée sur un des plus prestigieux lieux d’histoire : le Forum romain. La Fondation Alda Fendi – Esperimenti occupe trois anciens immeubles, situés à deux pas du temple de Vesta et du temple de Janus. La Fondation bénéficie ainsi d’une vue frontale sur le Mont Palatin et d’une vue panoramique à 360° sur Rome et ses fameuses collines et sa collection de dômes séculaires. Nous sommes donc ici au cœur de l’histoire romaine, dans des immeubles qui avaient une vocation purement domestique et qui ont subi au fil du temps de nombreuses transformations. Les habitants du XIX et du XX siècle ont laissé derrière eux des fenêtres murées, des cloisons bizarres, des carrelages d’époque, des fissures tordues…

 

Construire à Rome est difficile. L’architecte est logiquement obligé de respecter la hiérarchie des architectures historiques, nous sommes donc tenus à une grande sobriété.

 

Sur les façades, nous avons conservé tout ce qui pouvait témoigner du passage du temps… pour mieux mettre en évidence les différentes stratifications, pour permettre la découverte d’un bâtiment qui s’est arrêté de vieillir et cela sans chirurgie esthétique (toutes les rides sont aimées et conservées) … Ce principe renforce l’ancrage de ces bâtisses dans l’histoire.

 

Cette intervention dans ce contexte ne permet pas la modification considérable des façades, mais elle repense les cadrages des paysages environnants à travers les fenêtres et depuis les terrasses.

 

Revisiter le bâtiment voulait également dire jouer de toutes les différences et caractéristiques intérieures pour créer 25 appartements tous uniques. Car chaque appartement possède des cadrages différenciés grâce à des fenêtres bousculées par le passage du temps, souvent rétrécies et quelques fois murées.

 

Les changements considérables sont intervenus principalement à l’intérieur. Un procédé particulier a été élaboré qui consiste à imprimer sur des volets intérieurs des photographies montrant certaines parties des appartements avant les travaux. Ces photos créent des trompe-l’œil intérieurs et extérieurs qui prennent la lumière naturelle comme des réflecteurs.

Lorsqu’on éclaire les bâtiments de nuit les arbres situés autour des immeubles projettent leurs ombres sur les façades. Cette vision nocturne est plus questionnante encore avec les couleurs programmées par les nouveaux volets intérieurs…

 

La présence de la modernité dans les appartements est accentuée par l’implantation d’équipements indispensables comme les cuisines et les salles de bain. Ces objets purs et visibles sont des blocs d’inox qui viennent en contraste avec les patines des murs qui sont elles les révélations des différentes couches de peinture, des craquelures et des matériaux hétérogènes. Interprétation plastique du passage du temps et de la sédimentation.

Ces meubles sont mis là de façon directe et nette. Un contraste optimum est ainsi créé entre les objets de la vie d’aujourd’hui et ce qui reste de ce monde ancien qui les accueille : les vieux carrelages conservés, les nouvelles structures métalliques pour les linteaux, les poteaux et les escaliers marquent définitivement une nouvelle couche dans la sédimentation historique. C’est un jeu de rencontres, de télescopages des temps, des temps les plus anciens aux plus modernes. C’est aussi une rencontre entre deux mondes, entre les traces des architectures antiques les plus nobles et les plus spirituelles et ces immeubles domestiques témoins qui rappellent qu’ils sont encore vivants et vifs. Qu’ils sont des bâtiments de Rome qui entendent bien jouir d’une situation privilégiée. La terrasse et son restaurant belvédère incroyable en est la preuve jour et nuit : c’est un instrument fait pour admirer. L’exceptionnel c’est aussi le pouvoir de cadrer au plus près ce qui est en face : les ruines et les pins parasol en premier plan et au lointain la ligne du ciel des collines et des dômes romains comme cyclorama.

 

 

 

 

Jean Nouvel