Siège social CLM/BBDO

  • Issy-les-Moulineaux, France
Retour aux archives des projets

  • Slide 0
  • Slide 1
  • Slide 2
  • Slide 3
  • Slide 4
  • Slide 5
  • Slide 6
  • Slide 7

Philippe Michel, disparu avant que le bâtiment ne soit achevé, pensait que la communication et la créativité étaient au cœur de son activité et qu’une agence de publicité ne pouvait fonctionner que si le cours des idées et des concepts ne rencontrait aucun obstacle. Le jeu, les rencontres fortuites, la dimension informelle : tout cela avait autant d’importance qu’une hiérarchie ou une structure formelle. Le dessin de l’intérieur naît de la discussion de ses idées avec Nouvel. Au rez-de-chaussée, un atrium : 20 mètres de long, 15 de large, 10 de haut, et deux étages de bureaux et de locaux repartis tout autour, croisés par des passerelles de métal. À l’une des extrémités de l’atrium, le bar, décoré par l’artiste américain Gary Glaser. Les larges fauteuils dessinés par Nouvel sont couverts de cuir rouge : « comme un punching bag », précise-t-il, et conçus « pour que l’on puisse s’y asseoir ou s’y appuyer, avec un dos large pour qu’il soit possible d’y poser des documents pour une réunion en passant ». Ce concept de mobilité a conduit à la métaphore du bateau pour son apparence extérieure – ni yacht, ni paquebot – mais un bateau à usage industriel, enfoncé dans l’eau sous le poids de son fret, entouré de végétation aquatique, brutal et rouillé à l’extérieur, efficace et ouvert à l’intérieur. Pour couronner le principe d’ouverture, deux systèmes transforment l’éclairage et l’appréhension de l’espace intérieur : on peut ouvrir dans le toit des lucarnes individuelles ou de gigantesques panneaux, chacun d’une dimension de huit mètres par six, actionnés par un mécanisme conçu pour les écluses. L’accent est mis sur le contact et l’efficacité et tous les détails montrent une nouvelle définition de la fonction du bureau.

 

 

Conway Lloyd Morgan, extrait de Jean Nouvel : Les Éléments de l’Architecture, Adam Biro, 1999